TAAL KEUZE
1. NIEUWS / HOME
2. OECUMENISCH PATRIARCHAAT
3. GESCHIEDENIS VAN HET AARTSBISDOM
4. STATUUT VAN DE ORTHODOXE KERK
5. METROPOLIET
6. HULPBISSCHOP
7. BESTUUR VAN HET AARTSBISDOM
8. PAROCHIES VAN HET AARTSBISDOM
9. MONASTERIUM
10. DE ORTHODOXE KERK IN DE WERELD
11. BISSCHOPPENCONFERENTIE BENELUX
12. JURISDICTIES - PAROCHIES
13. ORTHODOXE GODSDIENSTLES
14. RADIO - TV - PERS
15. ORTHODOXE JEUGD
16. AALMOEZENIERSDIENSTEN
17. MUSEUM
18. ORTHODOX GELOOF
19. UITGAVEN
20. DIALOOG ANDERE KERKEN - GODSDIENSTEN
21. KALENDER
22. ARCHIEVEN
23. FOTO'S
24. CONTACT










Zijne Alheiligheid Oecumenisch
Patriarch Bartholomeos

 

 

ADRES:

Rum Patrikhanesi - Haliç Fener
34220   ISTANBUL
Turkije


SITES:
www.ec-patr.gr
www.patriarchate.org



HET OECUMENISCH PATRIARCHAAT

LA PERENNITE DE SON MINISTERE ECCLESIAL



Le siège oecuménique, autrement dit le Patriarcat Oecuménique de Constantinople, est l'Eglise-Mère et le principal centre d'unité de toutes les Eglises orthodoxes locales autocéphales ou autonomes dans la vraie foi et l'ordre canonique.
Sa fonction en tant que centre d'unité dans la vie de l'Eglise Orthodoxe découle non seulement du fait qu'il jouit de la prérogative canonique exceptionnelle de participer à égalité avec l'Eglise de l'Ancienne Rome à l'honneur de la "Prima Sedes" dans l'ordre de préséance des sièges patriarcaux (cf. Canons des conciles oecuméniques : 3 du IIe et  28 du IV), mais aussi de son ministère séculaire de témoignage, de sauvegarde et de propagation de la foi orthodoxe.

L'incessant et ininterrompu ministère du siège de Constantinople paracheva la conscience conciliaire de l'Eglise pour révéler le véritable rapport entre l'expérience vécue et l'articulation dogmatique de la foi et cela tant avant qu'après le grand schisme de 1054. Il favorisa la mise à profit systématique de la richesse de la tradition patristique en matière de culte divin, d'expérience ascétique et de variété d'expressions de la spiritualité orthodoxe; il maintint vivante la responsabilité missionnaire pour le rayonnement universel de l'Evangile du Salut; il institua la tradition patristique et canonique comme critère permettant de neutraliser tout débordement local ou circonstanciel des "limites posées par les Pères" dans le processus historique d'adaptation du contenu de la foi aux conditions changeantes et aux défis renouvelés de chaque époque et de chaque Eglise locale; il préserva la plénitude traditionnelle qui caractérise la vie ecclésiastique orthodoxe.

De nouvelles Eglises locales sont nées en Orient, issues du sens élevé de responsabilité historique de l'Eglise-Mère devant la grandeur de son ministère spirituel. Elles furent nourries et développées grâce à la sollicitude et aux soins du Patriarcat Oecuménique offrant à leurs peuples régénérés le riche patrimoine spirituel de l'Eglise-Mère.
Tous les peuples migrants, de l'Europe centrale jusqu'à la mer Caspienne et de la péninsule Balkanique jusqu'à la mer Baltique, ont connu la foi chrétienne grâce à l'activité missionnaire du Patriarcat Oecuménique; et leur expérience de foi fut spirituellement nourrie par l'Eglise-Mère sans préjudice pour les traits caractéristiques de leurs traditions nationales.

L'exercice de sa responsabilité missionnaire qui paracheva l'identité spirituelle de l'Europe chrétienne a donc fait que le siège constantinopolitain, déjà considéré comme oecuménique selon les critères consacrés de la tradition canonique, le fut aussi dans sa fonction oecuménique et dans celle d'Eglise-Mère des Eglises Orthodoxes locales.
Cette large perspective fut révélatrice du caractère supranational et supralocal de ses droits canoniques, et de sa juridiction administrative régulière qui détermina son rôle exceptionnel dans l'histoire de l'Eglise Orthodoxe en particulier, et du monde en général.

L'association du Siège Oecuménique à la plus haute civilisation et au plus puissant empire du monde chrétien durant onze siècles environ ne peut ni ne doit être la seule explication de son rayonnement oecuménique. En effet, sa contribution à la formation des structures et des perspectives universelles de l'empire fut décisive et indéniable.
La théologie politique des Pères de l'Eglise du IVe siècle est à la base de l'ensemble de l'idéologie politique et du rayonnement culturel de l'Empire Byzantin. Le caractère supranational et la perspective universelle de l'Empire s'harmonisaient d'ailleurs parfaitement avec le ministère ecclésial du Siège Oecuménique en dépit du fait que chaque entité avait sa finalité et son autonomie propre.
Dans ce contexte, on comprend mieux pourquoi la chute de Byzance, loin de le limiter, renforça le caractère oecuménique de la responsabilité et du ministère ecclésial du siège constantinopolitain qui demeure le garant par excellence de l'unité des Eglises orthodoxes locales et l'agent canonique exprimant l'esprit de l'Orthodoxie vis-à-vis du monde chrétien.


_________________________
E. TZAFERIS, Le Patriarcat Oecuménique, édition du Centre Orthodoxe du Patriarcat Oecuménique à Genève, Suisse, Athènes,s.d.



© 2004-2016 - Orthodox Archdiocese of Belgium - Ecumenical Patriarchate

MENU