Benelux logo
Greek logo

Cathédrale de Saint Nicolas à Rotterdam

Westzeedijk 333 - 3015 AA Rotterdam - Nederland

Adresse de l‘église: Westzeedijk 333 – 3015 AA Rotterdam – Nederland. E-mail: [email protected]

Site web: www.orthodoxrotterdam.com

Recteur: Protopresbytre du Trône Œcuménique Ioannis Psomas. Mob.: +31.640/28.39.13

Horaire des offices:

Vêpres: chaque samedi et veille de célébration de la Divine Liturgie à 16h00.

Mâtines et Divine Liturgie: les Dimanches et grandes fêtes 9h30 -12h00, les jours de semaine 9h00-10h30.

Langues des Offices: Grec et Néerlandais

Chantre de droite: M. Christos Papakonstantinou.

Chantre de gauche: M. Anestis Lioutas.

Bureau: tous les samedis de 18h00 à 20h00, et en semaine sur rendez-vous dans l’église.

Conseil Paroissial:Protopresbytre du Trône Œcuménique Ioannis Psomas, Mesdames Maria Mitropoulou et Melina de la Espriella, Messieurs Michaïl Doukas, Konstantinos Stoïtsas, Raphaïl Gkèdatzis, Stylianos Samoladas et Dimitrios Kokkinos.

Fabrique d’Eglise:Protopresbytre du Trône Œcuménique Ioannis Psomas, Messieurs Lazaros Maroudis et Aristidis Tsifnas.

Responsable Jeunesse: Maria Drossou.

Catéchisme: tous les dimanches après la fin de la Divine Liturgie (salle Dijkhove, westzeedijk 25) et sous la responsabilité de Mme Maria Drossou.

Étude des Saintes Écritures: Tous les vendredis de 19h45 à 21h00 en ligne via Skype ou avec une présence physique à l’église

Caisse d’Entraide: mesdames Théodora Tsatsou, Maria Mitropoulou et Paraskèvi Moutaphi.

Bibliothèque: Bibliothèque enfantine à l’intérieur de l’église avec des livres en grec.

Responsable Jeunesse: M. Αristides Tsifnas

Salle paroissiale: A l’intérieur de l’église.

PAROISSE CATHEDRALE SAINT NICOLAS – ROTTERDAM

L’édification de la Cathédrale de Saint Nicolas débuta sous l’initiative de grecs des Pays-Bas qui résidaient dans la banlieue de Rotterdam et qui s’organisèrent en créant l’Union des Grecs de Hollande (UGH).

Le Conseil d’Administration s’adressa à la ville de Rotterdam, lui demandant de leur céder gratuitement un terrain. En ce temps-là et au sortir de la 2ème guerre mondiale, les autorités de la ville disposait de terrains à céder pour aider à la reconstruction d’une cité détruite par le conflit.  C’est ainsi que la ville de Rotterdam céda un terrain de 346, 896 m2, derrière le musée ‘Boymans van Beuningen’, entre les rues Westzeedijk et Meuseumlaan. Un endroit idéal !

Pour la construction du bâtiment, s’associèrent les instances politiques, diplomatiques, sociales et commerciales de l’époque avec la contribution exceptionnelle des ambassadeurs de Grèce à La Haye, M. Nikolaos Lelis et M. Nikolaos Anissas. Le Conseil d’Administration de l’UGH et les grecs armateurs de Londres réussirent à imposer tout navire à pavillon grec qui entrait dans un port hollandais de contribuer à la construction de l’église. Finalement, la somme nécessaire fut récoltée grâce à la contribution des entreprises de constructions navales, des entreprises hollandaises et des paroissiens grecs.

Le jeudi 4 février 1954, le premier ministre de Grèce à l’époque Alexandros Papagos posa la première pierre de l’église de Saint Nicolas. L’Evêque Meletios de Rhégion officia, secondé par l’Archimandrite Emilianos Timiadis.

L’œuvre fut achevée en 1957, pour un montant de 197.770 Florins. Le samedi 29 juin 1957, fête des Saints Pierre et Paul, eut lieu l’inauguration de l’église de Saint Nicolas, protecteur des marins. La cérémonie fut présidée par l’Evêque Iakovos d’Apamia, évêque-auxiliaire du Métropolite de Thyateire, secondé de l’Archimandrite Dionysios Chatzivassiliou, le premier vicaire de l’église, et futur Métropolite de Memphis, et de l’Archimandrite Emilianos Timiadis. Etaient présents les représentants des deux Eglises Russes en Hollande, de l’Eglise Catholique et des Confessions Protestantes, l’ambassadeur de Grèce à La Haye M. Nikolaos Tziras, le Consul général grec à Rotterdam M. Konstantinos Kalitsounakis et le consul honoraire de Grèce à Amsterdam M. Johan Kuller. On y retrouvait également le bourgmestre de la ville G.E. van Walsum et des Echevins.

D’un point de vue architectural, l’église est à trois nefs, sous forme de croix et avec coupole. A partir du narthex, on pénètre à travers une majestueuse porte centrale à l’intérieur du corps de l’église. L’iconostase sépare le Sanctuaire surélevé, à trois compartiments. Le sens symbolique de la croix transparait sur le toit, par la présence des quatre grands arcs mi-cylindriques qui se croisent. La coupole repose sur l’intersection des arcs, dont les extrémités libres reposent sur quatre colonnes. Les arcs soutiennent les coquilles triangulaires sur lesquelles viennent se déposer la forme octogonale de la coupole qui ouvre sur les huit fenêtres à profil courbe. Les murs de l’église sont en brique, et la toiture est couverte de tuiles.

En octobre 1957, quelques mois après l’inauguration, un armateur grec fit une donation importante exclusivement pour l’iconographie de l’église. Le Musée Benakis d’Athènes suggéra de s’adresser au jeune peintre habitant à l’époque Paris, M. Panagiotis Tetsis, boursier de l’Institut des Bourses d’Etat et futur professeur de la Haute Ecole des Beaux Arts. M. Tetsis opéra de la manière suivante: dans la partie centrale du sanctuaire, il plaça La Vierge Marie Triomphante dans les Cieux, plus bas les Trois Hiérarques et Saint Iakovos le Frère du Seigneur. Dans la partie centrale de la coupole, trône le Christ Pantocrator, et dans le périmètre, on lit la citation : « Ainsi que tu as stabilisé l’univers, protège Seigneur cette église que tu as construite par ton propre sang »

Il faudra attendre encore 32 ans pour compléter toute l’iconographie. Et ce travail complémentaire a été accompli par l’hagiographe Argyris Liakos, originaire d’Itea en Phocée. Formé auprès du célèbre Spyros Vassiliou de Galaxidi, il continua sa formation auprès d’hagiographes tels que Petros Vamboulis et Stéphanos Almatiotis. Le travail fut effectué en quatre phases qui devaient durer de septembre 1990 jusqu’en décembre 1995. Suivirent la mise sur toile des personnages et des scènes pour être ensuite collés sur toutes les surfaces de l’église.

Le temps et l’absence d’entretien amenèrent de grandes destructions sur l’iconographie de l’église.  Concrètement, les peintures de la coupole, excepté le Pantocrator, ont été détruites au cours du temps à cause de l’humidité, tandis que les autres peintures furent noircies par l’absence de système d’aération. En juillet 2019, une donation de l’armateur M. Athanasios Martinos, Archon Eksarchos de la Grande Eglise du Christ, permit la restauration de l’iconographie. La coupole fut rénovée à l’intérieur et à l’extérieur par la Compagnie Hollandaise DTNL, avec une isolation complète et le remplacement des tuiles détériorées. L’hagiographe Georgios Barbas prit en charge de réécrire la coupole et de restaurer le Christ Pantocrator. Le travail fut terminé en avril 2019 pour un montant s’élevant à plus de 200.000€.

En ce qui concerne l’ancienne iconostase, il était construit en bois brun foncé, avec quelques décorations élémentaires. Les six icônes respectaient la technique byzantine, et furent écrites par le peintre D.G. Kafis, diplômé de l’Ecole des Beaux Arts d’Athènes, et de l’Ecole des Beaux Arts de Paris. Il est bon de souligner qu’on utilisa des feuilles d’or de 22 carats. En 2002, cette iconostase fut remplacée, mais les icônes d’origines conservées.

L’église aujourd’hui est propriété de l’Archevêché de Belgique, et fonctionne entièrement sous la férule et la guidance du Métropolite Athénagoras de Belgique. Elle est un pôle d’attraction pour les chrétiens orthodoxes des environs de la ville de Rotterdam et point de référence pour la transmission de la Foi orthodoxe. En cela, elle fonctionne tous les jours ; on y célèbre tous les Sacrements de l’Église, enseigne les fondements de la Foi Orthodoxe aux enfants, aux jeunes et aux adultes, à travers l’école de Catéchèse, les rencontres d’Études des saintes Écritures et des conférences. Chaque année, des pèlerinages sont organisés ainsi que des camps pour les paroissiens. En résumé, Saint Nicolas constitue une paroisse vivante pour la gloire du Christ.

CLERGE
– Archimandrite Dionysios Chatzivassiliou (futur Métropolite de Memphis) : 1957
– Archimandrite Theoklitos Michalas : 1957
– Archimandrite Maximos Mastichis (futur Evêque d’Evménie) : 1958
– Prêtre Vassilios Garnavos
– Prêtre Anargyros Kapsalis : 1992
– Prêtre Antonios Fassoulakis : 1996
– Prêtre Eleftherios Konakas : 2000
– Prêtre Christos Sidiropoulos : 2008
Protopresbytre du Trône Œcuménique Ioannis Psomas : 2006 – …

Recteur:

Protopresbytre du Trône Œcuménique Ioannis Psomas

Mob.: +31.640/28.39.13

E-mail: [email protected]