Benelux logo
Greek logo

Biographie de Sa Toute-Sainteté le Patriarche Œcuménique Bartholomée

HABITANT D’IMVROS

Sa Toute-Sainteté le Patriarche Œcuménique Bartholomée est né à Imvros le 29 février 1940, fils de Christos et de Meropi Archontoni. Son prénom de baptême fut Dimitrios. Après son éducation de base dans sa ville d’origine et au Lycée Zographos de Constantinople, il s’inscrivit à l’Institut de Théologie de Chalki qu’il termina en 1961 avec la mention « excellence » pour être immédiatement ordonné diacre sous l’appellation de Bartholomée. De 1961 à 1963, il accomplit ses obligations militaires en tant qu’officier de réserve.

 Entre 1963 et 1968, détenteur d’une bourse du Patriarcat Œcuménique, il entreprit des études de post graduat à l’Institut d’Études Orientales de Rome, à l’Institut Œcuménique de Bossey en Suisse et à l’Université de Munich, en se spécialisant dans le domaine du Droit Canonique. Il décrocha son doctorat de l’Institut de Rome (Université Grégorienne), en soumettant sa thèse « De la codification des Saints Canons et des Arrêtés canoniques dans l’Église Orthodoxe ».

De retour en 1968 à Constantinople, il fut nommé Directeur adjoint de l’Institut de Théologie de Chalki, où il fut ordonné prêtre l’année suivante. Six mois plus tard, le Patriarche Athénagoras devait lui décerner le grade d’Archimandrite.

HIERARQUE

En 1972, lorsque le regretté Dimitrios fut élu Patriarche Œcuménique et qu’il créa le Bureau Particulier du Patriarcat, il appela l’Archimandrite Bartholomée pour la place de Directeur, l’élevant l’année suivante (Noël 1973) au rang de Métropolite de Philadelphie. Il devait rester à la tête de ce Bureau jusqu’à sa promotion en tant que Métropolite Géron de Chalcédoine (Janvier 1990). De mars 1974 jusqu’à son accession sur le Trône Œcuménique, il fut membre du Saint et Sacré Synode, ainsi que de nombreuses Commissions Synodales.

Après le décès du Métropolite Géron Méliton, il fut unanimement désigné comme son successeur et devint Métropolite de Chalcédoine.

En plus de la langue grecque, il parle, le turc, le latin, l’italien, l’anglais, le français et l’allemand. Il a publié de nombreux articles, études et discours.

HOMME DU DIALOGUE

Il est membre fondateur de « La Société de Droit canonique des Églises Orientales », dont il a occupé la place de Vice-président depuis des années. Membre depuis 15 ans et Vice-président depuis 8 ans de la Commission « Foi et Ordre » du Conseil Mondial des Églises (CME). Il participa aux Assemblées Générales des IVème CME (Uppsala 1968), VIème (Vancouver 1983) et VIIème (Canberra 1991). Au cours de cette dernière, il fut élu membre des Commissions Centrales et Exécutives du CME.

Il a représenté le Patriarcat Œcuménique dans de nombreux Congrès Inter Orthodoxes et Inter Chrétiens, au cours de missions officielles auprès du Gouvernement turc, auprès d’Églises Orthodoxes et non Orthodoxes, auprès de Diocèses du Trône et auprès du Mont Athos. En 1990, il présida à Genève la Commission Préparatoire du Saint et Grand Synode qui a examiné le thème de la Diaspora Orthodoxe.

Le Patriarche Œcuménique Bartholomée a montré au monde que la véritable direction de l’Église est le leadership spirituel du service, le fervent plaidoyer  pour la paix, la justice, les droits humains et le respect de l’environnement, de toute la création et les créatures de Dieu, de l’univers entier. A cet effet, afin de promouvoir l’unité et la collaboration panorthodoxe, il convoqua au Phanar, à Patmos et à Chambésy ses frères Hiérarques des Églises Orthodoxes locales et tous ensemble ils émirent vers l’Église et le monde un Message représentant la voix unie de l’Orthodoxie.

En  juin 2016, il convoquait et présidait le Saint et Grand Concile de l’Église Orthodoxe, qui s’est tenu en Crète et a rassemblé des primats et représentants des Églises Orthodoxes locales.

UN APÔTRE DES TEMPS MODERNE

Le Patriarche Œcuménique Bartholomée, apôtre moderne de la paix et de l’amour, est à la tête de la deuxième plus grande et plus ancienne communauté chrétienne au monde. Situé dans un pays musulman sur la ligne de fracture entre l’Est et l’Ouest, le Christianisme et l’Islam, les mondes développés et en voie de développement, Sa Toute-Sainteté est, par tradition, le 270ème successeur d’un véritable apôtre de Jésus-Christ, saint André, le Premier-Appelé parmi les Apôtres et frère de St Pierre.

Le Patriarcat Œcuménique a vu le jour dans ce qu’on appelait l’Asie Mineure, l’actuelle Turquie, depuis le IVème  siècle ap J.-C., lorsque l’empereur Constantin déplaça la capitale de l’Empire romain à Constantinople (aujourd’hui Istanbul), une ville dont il est le fondateur. Sa Toute-Sainteté Bartholomée a dirigé les 300 millions de Chrétiens Orthodoxes à travers le monde, unissant tranquillement les principaux chefs religieux et intervenant dans les guerres, les conflits et la crise environnementale.

LEADER SPIRITUEL MONDIAL

Sa Toute-Sainteté fut accueillie avec les honneurs par le Secrétaire général Kofi Annan aux Nations Unies et les Présidents George W. Bush et Bill Clinton à la Maison Blanche. En 1997, lorsqu’elle fut reçue par le président Clinton et la secrétaire d’État Madeleine Albright, Sa Toute-Sainteté se voyait décerner la prestigieuse médaille d’or du Congrès des États-Unis qui avait été précédemment donnée au Président George Washington et, récemment, à Mère Theresa et Nelson Mandela. En décembre 2001, quelques mois après la tragédie du 11 septembre, Sa Toute-Sainteté organisait une grande conférence interreligieuse à Bruxelles, parrainée conjointement par le président de la Commission européenne, M. Romano Prodi. La déclaration de Bruxelles réaffirmait son credo de longue date que «La guerre au nom de la religion est une guerre contre la religion», et que c’est la volonté de Dieu que la paix prévale dans le monde.

Sa Toute-Sainteté a invité les hauts représentants du judaïsme, du christianisme et de l’islam à la table de conférence afin de condamner l’utilisation de la religion pour justifier des actes de violence et a appelé à la séparation entre le politique et le religieux.

LEADER POUR L’ENVIRONNEMENT

Le Patriarche Oecuménique Bartholomée a abordé la crise environnementale de notre temps à travers des séminaires, des séries de conférences sur l’état des mers, étudiant la dégradation de la mer Noire, du Danube et des mers Adriatique et Baltique. Connu comme le «Patriarche vert», les initiatives environnementales du Patriarche Œcuménique ont été reconnues depuis une décennie en Europe, et en Amérique en l’an 2000 par le vice-président Al Gore et l’organisation Scenic Hudson, qui lui ont décerné le prix du visionnaire international pour son action  environnementale, au cours de cérémonies à New York.

PREMIER PARMI LES EGAUX

Aujourd’hui, le Patriarche Oecuménique est reconnu comme le chef canonique ou le chef spirituel d’une Église orthodoxe mondiale qui tient encore aux enseignements et pratiques originaux et fondamentaux du christianisme indivise. On ne peut plus affirmer maintenant que l’Église orthodoxe vit uniquement dans l’Orient traditionnel, car elle compte des millions d’adeptes en Europe, en Amérique du Nord et du Sud, en Amérique centrale et dans les Caraïbes, ainsi qu’en Asie, en Australie, Nouvelle-Zélande et Océanie. Afin de conférer une expression canonique à cet état de fait, Sa Toute-Sainteté Bartholomée a changé la composition des 12 membres du Saint Synode du Patriarcat Œcuménique pour y inclure les hiérarques de Diocèses de pays hors de Constantinople.

DOCTEUR HONORIS CAUSA

Sur invitation, il a donné des Conférences dans diverses villes et sur des sujets d’actualité ou se référant à sa spécialité (Athènes, Thessaloniki, Louvain, Madrid, Vienne, Rome, etc.). Il est membre de l’Académie Orthodoxe de Crète et membre honorifique de l’Institut Pro Oriente de Vienne. Il est également Docteur Honoris causa de la Faculté de Théologie de l’Université d’Athènes et de l’Académie de Théologie de Moscou, de la Faculté de Philosophie de l’Université de Crète (Grèce), de l’Université de la Ville de Londres, de la section Environnementale de l’Université d’Égée  (Lesbos – Grèce), de l’Université Catholique de Louvain (Belgique), de l’Institut de Théologie St Serge de Paris, de la Faculté de Droit Canon de l’Université d’Aix-en-Provence (France), de l’Université d’Édinbourg, de l’Institut de Théologie de la Sainte Croix de Boston, de l’Institut de Théologie St Vladimir de New York, de l’Institut de Théologie d’Iași (Roumanie), de cinq Sections de l’Université de Thessaloniki (Grèce), des Universités américaines de Georgetown, de Tuft et de Southern Methodist, de l’université Démocrite de Xanthi (Grèce), de l’Université de Yale, de la Section Histoire-Archéologie de la Faculté de Philosophie de l’Université de Ioannina (Grèce), et d’autres.

UN REVE POUR CHALKI

Il a réalisé de nombreuses visites officielles auprès du Président de la République et des Autorités Gouvernementales à Ankara, leur exposant les sujets qui préoccupent le Patriarcat Œcuménique et ceux qui concernent les problèmes de la communauté chrétienne en Turquie, avec en tête de préoccupation la réouverture de l’Institut de Théologie de Chalki.

Flickr Album Gallery Pro Powered By: Weblizar